Hello, collègue écrivain !

Je suis très heureuse de te retrouver dans une nouvelle série d’épisodes, où je te partagerai ce que mon expérience et mes formations de coach m’ont enseigné. On y parlera donc d’écriture, de blocages, de coaching et de psychologie car au cas où tu ne l’aurais pas encore deviné, comprendre les rouages de notre esprit est ma passion ! Mais dans cet épisode, je vais te partager une base du coaching qui m’a surtout aidée … pour l’écriture ! Il s’agit des trois types de communication.

Les trois types de communication

Avant d’aller plus loin, j’aimerais faire un petit disclaimer : je me base sur ma formation et sur divers outils de coaching, mais je t’invite à prendre du recul si tu ne te reconnais pas dans ce que je décris, car je vais à la fois vulgariser et généraliser !

En coaching, on distingue trois manières de communiquer (recevoir et émettre) : le visuel, l’auditif et le kinesthésique (les gestes). Ainsi, on peut s’adapter à la manière de communiquer de cette personne, pour « parler son langage ».  Si tu ne sais pas laquelle est la tienne, pas de panique, je vais te donner quelques exemples qui devraient t’aider ! Mais pour faire simple, vois-la comme ton canal de communication préféré.

Si je devais te décrire une gare, préfèrerais-tu une description du grand hall, des panneaux d’affichage et de la foule ? Ou du brouhaha, du jingle de la SNCF et des annonces ? Ou encore, préfèrerais-tu que je t’immerge dans la peau d’un passant qui se déplace dans la gare, hésite devant les panneaux, est bousculé par la foule et court après son train ?

Peut-être que l’une de ces réponses t’a semblé évidente. Si ce n’est pas le cas, pas de panique ! Tu n’as peut-être pas de canal de communication préféré, ou il t’est possible de naviguer entre deux, voire trois de ces canaux. Sans oublier qu’il est fréquent d’avoir un canal « d’émission » différent du canal de « réception ».

Et bien sûr que tout ça se travaille. Notamment avec l’école, qui met l’accent sur l’apprentissage visuel (on écrit au tableau) et sonore (on répète ensemble).

Avant d’aller plus loin, j’ai eu envie de te donner quelques exemples :

La communication sonore

Je suis une personne « sonore » : j’écris pour entendre les mots, je suis passionnée de langues étrangères et de musique … Pour mon premier roman, j’avais reçu le retour d’un alpha lecteur qui ne parvenait pas à visualiser certains éléments du livre. Tandis que mes bêta lectrices avaient relevé plusieurs phrases qu’elles avaient trouvé poétiques ou impactantes.

Mais écrire des descriptions ou visualiser une scène dans ma tête (ou plus prosaïquement, visualiser l’arrière de la voiture quand je me gare) relève pour moi de l’impossible !

La communication visuelle

A l’inverse, si tu te souviens de Tiphs à l’épisode 7, elle disait « peindre un tableau » quand elle parlait d’écriture. Et elle est graphiste ! Je pense donc ne pas me tromper en affirmant que la communication visuelle lui convient bien.

La communication kinesthésique

Une personne kinesthésique sera en général ancrée dans ses sensations, dans le mouvement, aura besoin de confort… car ces aspects primeront sur le visuel et le sonore. C’est plutôt rare, mais cela arrive !

Lors d’un brainstorming que nous avions réalisés dans un mastermind avec ma communauté, les Explorauteurs, j’avais posé la question : que remarquez-vous en premier quand vous entrez dans une pièce ? Pour certains, il s’agissait d’éléments visuels. Pour moi qui suis sonore ainsi que d’autres membres, nous étions sensibles à l’ambiance de la pièce, aux bruits. Mais une participante avait aussitôt mentionné l’odeur de la pièce ! Je n’irai pas jusqu’à la déclarer kinesthésique, mais je n’y aurais pas pensé !

 

L’influence des trois types de communication sur l’écriture

Tout d’abord, certaines scènes sont plus difficiles à écrire selon notre mode de communication préféré.

Scènes visuelles

Je t’ai parlé de ma difficulté à visualiser des scènes dans ma tête. Cela te semblera peut-être aberrant, auquel cas tu es peut-être une personne « visuelle ». Mais plus jeune, j’étais persuadée de ne pas être « normale », de mal écrire … Cette découverte a changé ma façon de voir les choses, et j’ai compris que pour l’aspect visuel, j’avais besoin d’un coup de pouce. Dessins, photos, ou encore jouer la scène dans mon salon m’ont permis de mieux visualiser. Mais deux techniques m’ont particulièrement aidée : me faire relire par d’autres – en disant : «  si je te dis ça, tu visualises quoi ? » et ma botte secrète numéro un : écrire d’abord comme je « l’entends », relire en essayant de visualiser, et rajouter des éléments visuels après coup. Cela a donné une méthode de « retouchage de textes » qui figure dans plusieurs de mes cours en ligne !

La musique des mots

J’ai aussi pris conscience que si la visualisation était mon point faible, mon côté sonore s’illustrait dans le choix des mots, des phrases ou des figures de style, qui me venaient souvent de manière fluide, rythmée. A l’inverse, je vois beaucoup ce genre de blocage chez mes coachés plus « visuels », qui s’interrogent beaucoup sur leur style, le rythme, le choix des mots …

Tout comme la visualisation, « écouter les mots » se travaille ! Je recommande à nouveau de se faire relire par d’autres. Et de travailler son oreille comme moi j’ai travaillé le côté visuel : en lisant de la poésie par exemple. Si tu es novice, je te recommande les œuvres de Pessoa !

Le mouvement et les sens

Les personnes kinesthésiques sont très sensorielles, ancrées dans leur corps, leurs sensations. Elles s’immergeront plus facilement dans la peau de leur personnage, dans ses sensations et mouvements ! J’ai pu lire des extraits écrits par des personnes communiquant ainsi et c’était très immersif !

Les trois types de communication et les personnages

Ce n’est pas fini ! Se remémorer, imaginer… ou aider le lecteur à le faire sera facilité si tu multiplies les moyens de communication.

Alors, visuel, sonore ou kinesthésique ? N’hésite pas à m’écrire pour me dire si cet épisode t’a aidé et si tu t’es reconnu ! Ce sujet me passionne et je risque bien de faire une version 2 avec vos réponses 😊

 

Pour aller plus loin

Ma reconversion en auteure et coach littéraire en 4 étapes